VENDU !

Lot de 20 magazines STAR TREK la série classique

Prix du lot 20€

Prix du magazine à l’unité 1,50€.
(Nous contacter par mail chiner.solidaire@gmail.com ou par téléphone au  06 09 64 33 09).

20,00

Informations complémentaires

Poids 2,54 kg
Dimensions 30 × 23 × 5 cm
Etat

Bon

Description

Le numéro 1 parle de Gary Mitchell, une rencontre avec la Barrière Galactique a des effets inouïs sur Gary Mitchell, le transformant en une entité aux terrifiants pouvoirs quasi divins. Gary Mitchell est un jeune homme intelligent, fougueux et cavalier. En 2254, James T.Kirk et lui deviennent de grands amis. A l’académie de Strafleet, le premier suit les cours dispensés par le second. Célèbre pour son charisme enivrant et ses escapades romantiques, Mitchell amuse Kirk par ses cabrioles du jeune dom Juan…

Le numéro 2 parle du capitaine Kirk et ses doubles, Au cours de ses missions, James T.Kirk a maintes fois été confronté à des individus prenant son apparence pour mieux tenter d’usurper son rang de capitaine de l’U.S.S ENTERPRISE NCC1701.

A plusieurs reprises, Kirk est entraîné dans des combats rapprochés avec un adversaire qui se montre égal à lui sur tous les plans. Et pour cause: il s’agit de son double.

Le numéro 3 parle de Charlie Evans  rencontre avec le jeune homme que les mystérieux Thasiens ont élevé. Découvrez comment ses dons uniques menacent L’ENTERPRISE et son équipage!

Orphelin humain de 17 ans, Charlie Evans est l’unique survivant d’un accident de cargo qui a tué ses parents lorsqu’il avait 3 ans. Il affirme avoir survécu seul sur Thasus, en mangeant des herbes après l’épuisement des réserves du cargo. Il prétend aussi avoir appris à parler en écoutant les enregistrements des banques de données de l’épave.

Le numéro 4 parle du Docteur Tristan Adams, Le directeur adjoint de la colonie pénitentiaire de Tantale V entre en fonction en 2266. Son prédécesseur, Simon Van Gelder, sombre alors dans la folie. Adams serait-il responsable…?

Alors qu’il jouit d’une brillante image de réformateur visionnaire de la réhabilitation pénitentiaire, le docteur Tristant Adams dissimule un côté sombre- aussi noir, en fait, que les criminels dont il a la charge.

Le numéro 5 parle de Samuel T.Cogley, quand le capitaine Kirk, accusé d’avoir sciemment tué un de ses hommes, est traduit en cour martiale, Samuel T.Cogley, avocat à la cour, s’avère un défenseur idéal.

L’avocat de Starfleet Samuel T.Cogley applique la loi à la lettre – littéralement. En poste sur la Base stellaire 11, ce juriste excentrique estime en effet que l’authentique esprit de loi est à trouver entre les pages des codex retraçant l’histoire des décrets passés.

Le numéro 6 parle des Talosiens, la fédération avait déjà croisé la route de ce peuple puissant. Cette unique rencontre suffit à garantir que plus personne ne sera autorisé à retourner sur Talos IV, en vertu de l’ordre général n°7.

De petite taille (environ 1,50m), les talosiens sont plutôt frêles pour des humanoïdes. Ils se distinguent par l’absence de pilosité et une zone crânienne surdéveloppée.

Le numéro 7 parle des Gorns, A la suite de l’offensive lancée contre la colonie de Cestus III et de l’intervention des énigmatiques Métrons, un représentant de cette puissante espèce reptilienne est confronté au capitaine James T.Kirk en 2267.

Espèce reptilienne à sang froid au sens territorial férocement aiguisé, les Gorns ont l’aspect d’impressionnants bipèdes d’environ deux mètres de haut. Couverts d’une épaisse peau verte rappelant le cuir, sans écailles visibles, ils ont comme particularité une rangée de pointes osseuses en forme d’écuelle, composées de chitine et courant au sommet de leur crâne ainsi que le long de leurs arcades sourcilières.

Le numéro 8 parle de Bêta III et les Archons, A première vue, Bêta III est une société paisible, empreinte de dignité. Mais sous cette apparence se dissimulent les passions primitives du Festival et la volonté toute-puissante de Landru…

Bêta III, la planète de classe M rattachée au système stellaire C-111, est le berceau d’un peuple humanoïde impossible à différencier des êtres humains.

Le numéro 9 parle de Kor, maître du Dahar, fier guerrier et madré tacticien, Kor est le Klingon type: il ne place rien au-dessus de l’honneur. Depuis son face-à-face avec le capitaine Kirk sur Organia jusqu’à son sacrifice final contre les Jem’Hadar, son histoire est de l’étoffe des légendes!

A bien des égards, Kor est le parfait Klingon, lauréat de victoires éclatantes et, même à un âge avancé, il continue de mordre la vie à pleines dents. Farouchement indépendant, il prête peu l’oreille aux directives du Haut Conseil.

Le numéro 10 parle du gardien de l’éternité, Création énigmatique d’origine inconnue, le Gardien de l’éternité fait fonction de portail ouvrant sur l’infini vertigineux de l’espace et du temps, et permet d’assister aux événements clés de l’Histoire – voire d’y prendre part.

Le gardien de l’éternité est un portail temporel doté de conscience dont les origines s’enlisent dans la nuit des temps. Son apparence – une arche asymétrique de forme ovale et d’environ trois mètres de diamètre – ne laisse présager en rien sa puissance réelle.

Le numéro 11 parle de la sonde Nomad, Croiser la route d’un module spatial alien métamorphose la vieille sonde terrestre Nomad en une forme d’intelligence artificielle redoutable, capable d’anéantir des civilisations entières…

La sonde Nomad fut lancée en août 2002, avec pour mission de chercher de nouvelle formes de vie, de recueillir des données pertinentes et de les rapporter sur Terre.

Le numéro 12 parle du Commodore Matt Decker, En 2267, le commandant de l’U.S.S CONSTELLATION NCC-1017 est au bord de la démence lorsqu’une mystérieuse broyeuse de planètes provoque la dérive de son vaisseau et la mort de son équipage.

Officier de carrière au sein de Starfleet, le commodore Matthew Decker a obtenu le commandement d’un vaisseau spacial de classe Constitution, l’U.S.S. Constellation NCC-1017, doté d’un équipage d’environ 400 âmes.

Le numéro 13 parle des androïdes des Concepteurs, une communauté évoluée d’androïdes originaires de la lointaine galaxie d’Andromède entraîne l’équipage de l’U.S.S ENTERPRISE NCC-1701 à la rencontre de Harry Mudd et menace l’avenir même de le Fédération!

En 2267, à la date stéllaire 4513.3 l’équipage de l’U.S.S. Enterprise NCC-1701 rencontre des androïdes humanoïdes complexes. Ces êtres artificiels originaires de la lointaine galaxie d’Andromède y ont été crées par un peuple antique qu’ils appellent les Concepteurs.

Le numéro 14 parle de la nébuleuse de dikironium, Cette forme de vie non corporelle a décimé l’équipage de l’U.S.S FARRAGUT NCC-1647 en 2257; 11 ans plus tard, elle revient hanter le capitaine Kirk.

Une des nombreuses découvertes extraordinaires concernant la créature gazeuse découverte sur Tycho IV en 2257 est en composition: le dikironium est censé n’exister que sous la forme d’un produit de laboratoire expérimental et non à l’état naturel.

Le numéro 15 parle du terrorisant Redjac, l’entité d’énergie pure connue comme Redjec a laissé un sillage de terreur dans toute la galaxie pendant près de quatre siècles, faisant d’innombrables victimes en se déplaçant de planète en planète.

L’expression “tueur en série” désignant un peutrier multirécidiviste fut employée pour la première fois dans les année 1970 sur la planète Terre, par Robert K. Ressler, un agent du FBI.

Le numéro 16 parle de Sigma lotia II, l’équipage de l’ENTERPRISE se rend sur Sigma lotia II, et constate que la visite passée d’un vaisseau de la Fédération a provoqué une contamination culturelle considérable et une société fondée sur la pègre terrienne des année 1920…

Sigma lotia II est une planète de classe M située à environ cent années-lumière de la Terre. Elle luit d’un bleu éclatant et, en surface, paraît très proche de la Terre.

Le numéro 17 parle des Ekosiens, une affreuse transgression de la Prime Directive par un attaché de la Fédération débouche sur l’apparition d’un régime nazi sur la planète Ekos!

Les Ekosiens sont des humanoïdes natifs de la première planète du système M43 Alpha. Ce peuple belliqueux et relativement primitif sur le plan technologique vivait quasiment en anarchie, jusqu’à ce que l’attaché culturel de la Fédération John Gill, par une violation flagrante de la Prime Directive de la Fédération unie des planètes, modifie radicalement leur société.

Le numéro 18 parle de l’Unité M-5 multitronique, la toute dernière percée dans le domaine des sciences informatiques promet de révolutionner le mode d’exploration de Starfleet – jusqu’à ce qu’une simulation vire au cauchemar…

Le M-5 est un ordinateur multitronique expérimental mis au point par le docteur Richard Daystrom dans les année 2260. Cette unité est conçue pour commander un vaisseau spatial avec l’assistance minimale d’un équipage humain

Le numéro 19 parle du vaisseau eymorg, le vaisseau eymorg que l’U.S.S ENTERPRISE NCC-1701 croise en 2268 dispose d’un remarquable système de propulsion et d’une technologie bien supérieure à celle de la Fédération.

La Fédération ne découvre la propulsion ionique qu’en 2268. Cette année-là, l’U.S.S. Enterprise NCC-1701 est abordé par le pilote d’un bâtiment originaire de la sixième planète du système Sigma Draconis, jusqu’alors inexploré.

Le numéro 20 parle de l’U.S.S ENTERPRISE NCC-1701: le jardin botanique, l’U.S.S ENTERPRISE NCC-1701 dispose d’un jardin botanique pour y cultiver la flore extraterrestre tout en offrant à l’équipage un lieu de détente aux heures de loisir.

L’équipage de l’U.S.S. Enterprise NCC-1701 connaît souvent de longs intervalles de temps durant lequels il ne se rend sur aucune planète, que ce soit dans le cadre d’une mission ou d’une permission. Le confinement dans le milieu artificiel d’un vaisseau spatial pendant une période de service prolongée est éprouvant pour le moral du personnel.

Ou retrait boutique

En cas de problème sur la commande

100% sécurisé via SystemPay

Le travail de salariés en réinsertion

Une seconde vie pour des objets valorisés

ILS NOUS SOUTIENNENT

Ressourcerie en ligne Chiner Solidaire - Foyer Aubois